uld_ases: (torchwood)
[personal profile] uld_ases

Titre: Une autre chance
Auteur: Uld_Ases
Rating: PG-13
Pairing: Jack/Ianto, Gwen/Rhys, Gwen/Owen (mentionné), Tosh/Owen, OneSided!Gwen/Jack, xxx/xxx
Notes: COE!Fix-it, Immortal!Ianto, Timetravel.
Résumé: Lady Time n'est pas heureuse avec le cours des évènements, elle décide donc d'agir et de renvoyer Jack et Ianto lors de leur première rencontre. Elle a juste *commodément* oublier de leur dire qu'ils seraient ensemble.
Disclamer: Je ne possède pas Torchwood (malheureusement)
Chapitre: 01/ ??
 

Il n’avait pas encore 26 ans et il était mort. Mort dans les bras de l’homme qu’il aimait. Il n’avait jamais été sûr des sentiments de Jack envers lui. Même lors de sa mort. Il savait que Jack le tenait en estime. Ianto n’avait jamais été très contraignant, même s’il tenait tête à son capitaine, quand la situation l’exigeait, parce que Jack prenait tout trop à cœur. Et chaque fois, Ianto craignait de le perdre. A chaque fois.

Comme Jack lui avait dit une fois, tout était noir.

« Une lumière, c’est trop demander ? » Une bougie apparut devant lui. Ianto la regarda, incrédule, puis il se mit à penser à une pièce. Pas n’importe quelle pièce, sa chambre, chez lui, où il avait partagé tant de choses avec Jack.

Il s’assit dans le fauteuil, près de la fenêtre. Il pensait à Jack. Une lueur dorée envahit la pièce et une femme, au doux regard brun, lui sourit.

« Bonjour Ianto Jones. » Ianto regarda l’apparition angélique et il fut pris d’une sensation connue, la même sensation qu’il ressentait quand Jack l’avait embrassé pour guérir ses blessures avec ce pouvoir que lui avait conféré Rose et le TARDIS. Ses yeux s’écarquillèrent.

« Vous êtes le TARDIS ? » La jeune femme sourit doucement. Mais ne confirma pas.  « Vous êtes le Temps ? » La jeune femme tapa des mains et se mit à rire.

« Oui, mon enfant. Je suis ici, pour te remercier et te faire un cadeau. »

« Un cadeau, Madame ? Mais qu’ai-je bien pu faire de si extraordinaire pour cela ? »

« Si modeste, Ianto Jones. Tu as veillé sur mon Capitaine. L’homme que j’ai choisi pour veiller sur l’Univers, tu lui as montré qu’il pouvait aimer, qu’il pouvait faire de grandes choses et garder son cœur et montrer ses sentiments. » Ianto rougit.

« J’aime Jack, plus que je n’ai pu penser aimer quelqu’un. »

« Je le sais mon Gardien. Hélas, tout ne s’est pas passé comme prévu. Voilà quel sera mon cadeau, tu retourneras à l’époque où tu as cherché à te faire engager par Jack, tu devras refaire exactement comme avant : l’aider avec le Weevil, lui donner un café à la porte de l’office du tourisme et capturer Myfanwy. A partir de là, tu pourras faire comme bon te semble mais il te faut préserver la ligne de temps. Comprends-tu, mon enfant ? » Ianto réfléchit un moment, tant que les grands évènements se passaient (il frissonna au souvenir de Lisa et des Cannibales, de la mort de Jack et de Gwen freaking Cooper qui veillait sur lui comme une veuve éplorée), il serait bien.

« Oui, Madame. Je comprends et accepte. »

« Fantastique ! Oh ! Il n’y a pas besoin d’avoir une émeute. Tant que Lisa est découverte par l’équipe et neutralisée. Je suis désolée, mon brave Gardien. »

« Ne le soyez pas Madame, je n’aurais jamais dû essayer de sauver ce qui restait de Lisa, à la fin. Je l’ai toujours su, mais on est stupide quand on est jeune, on l’est aussi quand on est amoureux, alors quand on est les deux. » Temps rit.

« Ne regrette jamais d’être amoureux, mon doux garçon. Jamais. Oh ! J’allais oublier ! Où ai-je donc la tête ! Je ne peux pas te donner le rôle de Gardien d’un Immortel quand tu es simplement mortel, n’est-ce pas ? » Ianto la regarda, confus.

« Madame ? »

« Je vais ‘réparer’ le cadeau de Rose pour Jack et te donner le même. » Elle prit la pose de la réflexion, index sur ses lèvres et regard vers le plafond. « Oui ! Ce sera pour le mieux ! » dit-elle en tapant son poing dans la paume de sa main.

« L’immortalité, Madame, en êtes-vous sûre ? »

« Oui, mon brave Gardien, toi et Jack, pour l’éternité. Oh, vous aurez des disputes, des moments où vous serez séparés… »

« C’est inévitable dans une relation, Madame. C’est pourquoi il y a les soirées foot et/ou rugby et les journées shopping et/ou pyjama party. »

« Tu es adorable Ianto Jones ! Bon, maintenant que tout est dit, tout doit être fait. Ceci va te surprendre un peu mais tu retrouveras vite tes repères. » Ianto fut pris d’une inexplicable envie de dormir et il sentit le baiser sur son front et la douce voix murmurant un « Bonne chance, mon Gardien » avant de sombrer dans le sommeil.
 

*****


Capitaine Jack Harkness. Il n’était pas sûr d’avoir vécu à la hauteur du véritable Capitaine Harkness. Son Ianto était mort, son petit-fils aussi (par sa faute, vraiment) et le peu de relation qu’il avait avec sa fille était irrémédiablement morte, vu qu’il avait tué son fils unique. Steven avait été une telle joie dans la vie de Jack. Alice ne supportait pas un père immortel, qui, un jour, paraîtrait plus jeune qu’elle. Il avait détesté le père de Steven, et avait eu raison. L’homme avait été incapable de s’occuper de sa famille, pire, il ne le voulait pas. Jack le ferait. Alice avait accepté, pour Steven. Et il était devenu Oncle Jack.

L’obscurité qui l’entourait était bénie. Il ne voulait pas partir de là, revivre encore une fois, sans son Ianto. L’homme qu’il aimait, l’homme qui lui avait montré qu’il n’était pas un monstre, qu’il n’était pas une erreur. L’homme qui lui avait permis de vivre. Un sanglot secoua son corps et les larmes coulèrent en un flot ininterrompu pendant ce qui semblait être des heures. Quand Jack se calma, il vit une toute, toute petite lumière au devant de lui. Elle commença à grandir et Jack s’aperçut qu’il se trouvait dans une pièce bien connue. La chambre d’Ianto, leur chambre. Ianto était endormi sur le lit et Jack s’approcha rapidement. Il caressa doucement le visage de son amant, et sourit, pour la première fois depuis des mois. Un vrai sourire.

« Il est beau, n’est-ce pas ? » Jack se retourna vivement et, quand son regard plongea dans celui de la femme, il se sentit comme à la maison. Pas le même type d’ ‘à-la-maison’ qu’Ianto, plus ‘la-maison-de-maman’ type.

« TARDIS ? » Elle secoua la tête dans l’amusement. « Temps ? »

« Oui, mon brave champion. Aussi intelligent que ton compagnon. Lui aussi a trouvé qui j’étais au second essai. » Jack sourit et gonfla sa poitrine d’orgueil.

« Mon Ianto sait tout. » Temps rit des simagrées de son enfant.

« Je ne peux permettre à un paradoxe tel que celui-là de vivre, Jack. Ianto n’aurait jamais, jamais, dû mourir. C’est pourquoi je vais te faire un cadeau. Tu retourneras dans le temps, au moment où tu combats le weevil dans le parc où tu rencontres Ianto pour la première fois. Cependant, je dois t’avertir, tu dois respecter la ligne de temps, peu importe à quel point tu veux embrasser Ianto et l’engager, m’as-tu comprise ? » Jack bouda puis acquiesça à contrecœur. Temps lui donna un regard mutin. « Allons, mon Champion, ne me dis pas que tu ne veux pas capturer Myfanwy ? »

Jack se souvint de la capture de Myfanwy et un grand sourire prit place sur son visage. Ianto s’était retrouvé au-dessus de lui et il était sûr qu’il était à deux doigts de l’embrasser. Il devait être sûr de lui donner un baiser digne de ce nom à ce moment-là.

« Tu pourras, mon Champion. Tant que les grandes lignes sont respectées. » Temps aimait vraiment son enfant adopté. Malgré le fait qu’il était un chef de file, avec toutes les contraintes que cela impliquait, il avait gardé une âme presque enfantine. Elle avait cru le perdre, à un moment mais Ianto avait joué son rôle de Gardien à la perfection. Ils s’équilibraient parfaitement et étaient fait l’un pour l’autre. Maintenant, si son petit pouvait le dire à haute voix à son âme sœur, ce serait bien. Elle le regarda caresser doucement le visage du jeune homme.

« Mon Yani… »

« Le sait-il ? » Jack se retourna vers la Déesse.

« Savoir quoi ? »

« Ce que signifie Yani. » Jack rougit. Il ne l’avait jamais dit et tout le monde pensait que c’était juste un petit surnom affectueux donné à son jeune amant. Mais Yani était aussi le terme utilisé sur Boeshane pour désigner le mari. Chaque fois que Jack appelait Ianto ‘Mon Yani’, il disait réellement ‘Mon mari’. Et cela avait commencé bien avant son voyage avec le Docteur. Il regardait de nouveau Temps, inquiet des souvenirs qui revenaient à la surface et, sans qu’il ait à poser la question, elle lui répondit.

« Non, ceci est quelque chose que tu peux passer. Tu as assez souffert, mon enfant. Allonges-toi près de lui, quand tu te réveilleras, tu seras dans le passé. Sois juste sur tes gardes, tu seras dans le parc juste avant que le weevil ne t’attaque ! » Jack acquiesça et se colla rapidement à son amant qui se tourna vers lui et se pelotonna contre sa poitrine. Jack respira le parfum de Ianto et les larmes lui vinrent de nouveau aux yeux. Il lui avait tellement manqué. Ses yeux se fermèrent et il s’endormit un sourire aux lèvres.
 

*****


Alors qu’elle regardait ses deux enfants endormis, une main vint se placer dans celle de Temps. Elle posa ses yeux sur son épouse, une jeune femme dans une tenue argentée.

« Tu as oublié de leur dire qu’ils reviendraient ensemble. » Temps fit des yeux ronds mais son sourire ne dupait personne.

« J’ai oublié, oh ! Comme je suis idiote ! » Temps gloussa comme une jeune écolière et sa compagne soupira.

« Ca y est, c’est décidé, plus de fanfics pour toi ! » Mais Existence (qui était réellement ‘Vie’ et ‘Mort’) savait très bien qu’elle n’en ferait rien. Parce que franchement, la manière dont Jack et Ianto allaient danser l’un autour de l’autre pour ne rien laisser échapper allait être franchement amusante.
 

*****


Quand Ianto se réveilla, légèrement en sursaut, il sentit l’herbe sous lui et il s’aperçut qu’il faisait nuit. Il se releva prestement, cherchant dans ses souvenirs vers quelle partie du parc se trouvait son amant. 'Non, pas encore mon amant, mais bientôt !’

Il entendit un cri et se dirigea vers lui. Il aperçut l’amour de sa vie en prise avec le weevil. Il prit la branche et frappa le weevil. Tout comme la dernière fois, ils arrivèrent rapidement à le maitriser.

« Merci. » dit Jack, essayant désespérément de ne pas se jeter sur Ianto.

« Non, merci à vous. » Ianto n’avait aucun scrupule à regarder Jack.

« Et vous êtes ? » Jack regarda finalement le jeune homme.

« Jones, Ianto Jones. » Ianto tendit une main vers lui et Jack dû se retenir de ne pas la prendre. S’il touchait Ianto, il savait que ça en était fini.

« Ravi de vous rencontrer Jones, Ianto Jones. Capitaine Jack Harkness. »

« Je sais. Vous faites souvent la chasse au weevils en solitaire ? » Jack était sûr que ça ne faisait pas parti du dialogue original mais haussa mentalement les épaules.

« Ca arrive. » répondit le Capitaine, nonchalamment.

« Vous voulez de l’aide pour le ramener ? » Comme Jack voulait dire oui.

« Non, je vous remercie Mr Jones. » Il jeta un coup d’œil à son ancien/futur amant et pouvait y lire la déception. ‘Bientôt chéri. Bientôt, mon doux Ianto.’ Alors qu’il s’éloignait, il entendit Ianto dire :

« Au fait, j’adore le manteau ! » Jack sourit.
 

*****


Jack sortit de l’Office de Tourisme et faillit sourire. Ianto était là, café en main. Jack prit la tasse que lui tendait le futur membre de l’équipe et en but une gorgée. Il soupira de contentement, Dieu que le café de son amant lui avait manqué.

« Bonjour, Monsieur. »

« Monsieur Jones, que puis-je pour vous ? »

« Je veux travailler pour Torchwood 3. »

« Désolé Mr Jones, pas de poste libre, je le crains. » Il prit une dernière gorgée du nectar divin qu’était le café made-by-Jones et lui rendit sa tasse.

« Ecoutez-moi au moins ! »

« Ianto Jones, né le 19 août 1983, étudiant capable mais pas exceptionnel. » Jack dû cacher une grimace à cette phrase. Ianto était exceptionnel. Le programme éducatif n’était pas fait pour quelqu’un comme lui. « Condamnation mineure pour vol à l’étalage, une suite de petits jobs jusqu’à ce que vous rejoignez Torchwood il y a 2 ans. »

« Vous avez vu que je suis qualifié pour ce travail. »

« Il n’y a pas de travail pour vous ici. »

« Vous n’avez qu’à me donner une période d’essai de trois mois, je vous montrerais de quoi je suis capable. » Jack refusa d’un signe de tête. « Trois semaines ? Trois jours ? »

« Il n’y a pas de travail pour un ancien employé de Torchwood Londres ici. Ni maintenant, ni jamais. Je ne veux pas une répétition de Canary Wharf. » Le ton de Jack était sec mais, bizarrement, Ianto sourit et son regard plongea dans celui du Capitaine.

« Vous m’engagerez, Capitaine Harkness. » Jack s’éloigna avant d’embrasser passionnément son amant. Il sourit quand il l’entendit dire « J’aime vraiment ce manteau ! »
 

*****


Ianto avait arrêté Jack et l’avait appâté avec Myfanwy. Ils essayaient en ce moment de décider qui jouerait l’appât et détournerait l’attention du dinosaure et qui plongerait l’aiguille dans le corps du ptéranodon. Comme la dernière fois, Ianto détourna l’attention de Myfanwy avec du chocolat noir.

« Regarde, j’ai ton préféré. Chocolat noir, très bon pour ton niveau de sérotonine. Si tu as un niveau de sérotonine. » Ianto commença à parler en gallois, ce qui produisait toujours le même effet sur Jack : l’envie d’embrasser Ianto insensé.  Et comme la dernière fois, Jack se retrouva dans les airs, accroché à Myfanwy. Il put quand même lui injecter le tranquillisant. Comme avant, il tomba sur Ianto puis ils roulèrent pour éviter le ptéranodon en chute libre. Ils rirent et le moment tant attendu par les deux hommes arriva. Ils étaient très proche l’une de l’autre, chacun pouvant sentir le souffle chaud de son vis-à-vis. Puis Ianto se lécha les lèvres et s’en fut fini, Jack l’embrassa à en perdre haleine, Ianto le lui rendit avec tout autant de passion, les mains se baladaient sur le corps convoité, Ianto s’attaqua à la gorge de son amant.

« Yani, mon Yani. » A peine la phrase eut-elle passé ses lèvres qu’il sut qu’il avait fait une bêtise. Ianto s’était reculé, incrédule.

« Jack… Cariad ? » Les yeux de Jack s’agrandirent.

« Tu es revenu aussi ? » demanda le Capitaine. Ianto acquiesça de la tête, ne faisant pas confiance à sa voix. Puis il se jeta de nouveau sur Jack, l’embrassant avec encore plus de fougue que précédemment. Jack n’avait pas pensé que c’était possible. Il décida de stopper toute activité cérébrale n’ayant aucun rapport avec le fait d’embrasser/tâtonner le corps de son amant.

Ianto gémit et Jack se frotta encore plus lascivement contre son amant. Il ne fallut pas longtemps avant que les deux hommes ne viennent dans leur pantalon. La mort d’Ianto, couplé avec l’envie grandissante de ces dernières semaines, avaient mis leurs nerfs à rude épreuve.

« Mon Yani, mon Yani. » Ianto pouvait voir les larmes qui coulaient sur le beau visage de son capitaine.

« Chut, chut, je suis là Cariad. Je suis là mon chéri. » Jack s’accrochait à lui comme un noyé. Après quelques temps, quand les pleurs commencèrent à se raréfier, Jack pris le visage de Ianto entre ses mains et força leurs regards à se faire face.

« Je t’aime Ianto Jones, n’en doute jamais. » Il put y voir de l’incrédulité d’abord, et cela l’attrista puis il y vit une joie et un amour incommensurable et il fut heureux. Ianto grimaça.

« On a fait un beau gâchis. » Ianto regarda son pantalon et celui de son amant. Jack rit, se releva prestement et fit tournoyer un Ianto surpris dans ses bras avant de l’embrasser doucement.

« Tu m’as tellement manqué. » Ianto hésita à parler. « Qu’y a-t-il Yani ? »

« Est-ce que tu peux me dire combien de temps entre… hum… ma mort et le moment où tu es revenu ? » Jack le serrait dans ses bras et pris une grande respiration, capturant le parfum de l’homme qu’il aimait.

« Huit mois. » Répondit le capitaine doucement. « Huit longs et horribles mois. J’ai fait des choses dont je ne suis pas fier, Ianto. »

« Je suis sûr que tu n’as fait que ton devoir Jack. Tu as sauvé les enfants, n’est-ce pas ? » Jack recommença à pleurer.

« Oui, mais j’ai dû utiliser Steven. » Les yeux d’Ianto s’ouvrirent en grands et Jack baissa son regard, incapable de faire face au dégoût qu’il verrait forcément dans ces beaux yeux.

« Oh, Cariad. Ca a dû te tuer. Mon pauvre chéri. Nous nous arrangerons pour que ça n’arrive pas, d’accord ? » Jack fouina dans le cou de son amant, incapable de dire quoique soit et remerciant juste chaque divinité qu’il connaissait de la chance d’avoir quelqu’un de si compréhensif. « Tu pensais que j’allais t’en vouloir n’est-ce pas ? Que j’allais être horrifié et te dire de partir ? » Jack acquiesça de la tête. « Oh, mon doux idiot. Jamais, cariad, jamais. Viens, il faut ramener Myfanwy à la maison puis… » Ianto soupira « on doit décider quoi faire pour Lisa. »

Jack avait oublié Lisa.

« Je ne sais pas quoi faire, on doit respecter la chronologie… »

« J’ai déjà commencé à étudier la table de conversion, et j’ai demandé à Lisa de me dire tout ce qui lui arrivait et tout ce qu’elle savait. Ce serait mieux si on pouvait l’étudier comme il faut, avec Owen, Tosh et Suzie. Surtout que Suzie n’a pas commencé avec le gantelet de résurrection encore. » Ianto soupira. « Suzie m’a manqué. Ils m’ont tous manqué. Je ne sais pas si je ne me trahirais pas en les voyant. »

Jack savait que, bien que cela ne se fût pas beaucoup vu au QG, Suzie et Ianto avaient été proches, autant que Tosh et Ianto l’avaient été.

« Je sais. Je me suis toujours demander de quoi vous parliez. Vous vous êtes toujours arrêté quand quelqu’un était dans les parages. » Jack bouda comme un petit enfant et Ianto sourit avant de rougir.

« Ah ! Hum… Technologie alien, essentiellement comment on pourrait faire quelque chose de semblable avec des moyens terrestres. Surtout pour le domaine médical. » Jack l’entoura de ses bras.

« Vous pourrez continuer, nous ne la laisserons pas étudier le gantelet et le poignard. »

« Mais c’est ce qui t’as permis d’engager Gwen. » Le ton d’Ianto était un peu amer, Jack s’en était aperçu.

« Yani, tu n’as jamais rien eu à craindre de Gwen. Elle me rappelait Rose, mais contrairement à elle, Gwen n’a pas évoluée assez pour intégrer Torchwood dans sa vision du monde. Rose était naïve, presque candide au départ. Mais, ayant vu ce que l’on voit en voyageant avec le Docteur, elle a accepté que, parfois, ‘pas assez’ est le mieux que l’on puisse faire. Gwen agit comme un petit enfant, tapant du pied quand elle n’obtient pas ce qu’elle veut. Je m’en suis rendu compte, trop tard. Nous avions perdu Owen, même s’il était un mort-vivant. Puis ensuite avec tout ce qui s’est passé : Gray et John, la mort de Tosh et Owen puis les 456. Seigneur, si je le pouvais, je passerais l’éternité avec toi. » Ianto se tortilla.

« A propos, Lady Temps m’a dit quelque chose à propos de ta capacité. Elle a dit qu’elle allait le réparer. Je ne sais pas si ça signifie que tu ne mourras pas du tout, ou que tu ne ressentiras aucune douleur. » Jack grommela.

« La seule réparation possible ce serait de me l’enlever complètement. » Ianto se retint de sourire.

« Ce qui serait gênant, vu qu’elle m’a aussi donné l’immortalité. » Jack cligna des yeux comme un hibou. « Donc, si tu veux, je suis à toi, pour l’éternité. »

« Si je veux ? » demanda Jack incrédule. « Passez mon existence avec toi, c’est ce que j’ai toujours voulu. » Ianto soupira d’aise, sentant un poids s’envoler.

« Bien, souhait exaucé alors. Mais je n’ai pas vraiment l’intention de tester ma nouvelle capacité. A moins que ce ne soit que la seule solution, j’éviterais les situations mortelles le plus longtemps possible. »

« Nous ferons tous les deux attention. Je sais que tu détestais ça. Mais je crains d’être un peu plus téméraire que toi. » Ianto roula des yeux devant cette évidence et soupira exagérément.

« Je suppose que je devrais m’en accommoder. C’est pour ça que je t’aime aussi. » D’un accord tacite, les deux hommes chargèrent Myfanwy dans le SUV et se dirigèrent vers le Hub. Aucun des deux hommes ne parla. Ils se contentèrent de profiter de la présence de l’autre. Une fois Myfanwy mise en sécurité, Jack regarda sa montre.

« Il est un peu plus de 3 heures. » Ianto le regarda sans comprendre. Jack lui sourit. « Joyeux 23ème anniversaire, Ianto Jones. » Ianto ne put que répondre par un sourire.

 

From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

uld_ases: (Default)
uld_ases

August 2011

S M T W T F S
 123456
78910111213
14 151617181920
21222324252627
282930 31   

Style Credit

  • Style: Eruanne for Ciel by nornoriel

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 22nd, 2017 08:12 am
Powered by Dreamwidth Studios